Surtout vos enfants !

La médecine actuelle ignore les vers. Normal, cela permet aux gens d’avoir des tas de maladies mystérieuses qui peuvent s’installer à vie, dont on va indéfiniment traiter les symptômes récurrents, en y ajoutant par-dessus le marché de nouvelles maladies dues aux médicaments – business is business. Il est en outre curieux que l’on pense à vermifuger les jeunes chiens et même les moins jeunes, ça ne serait que par le fait qu’on regarde souvent leurs crottes. Mais avec le type de W.-C. standard que nous avons, avons-nous le réflexe de le faire, surtout que l’on s’empresse de mettre du papier par-dessus. Je sais, même si j’ai l’air de donner dans la scatologie et la « cacathérapie », il faut se rappeler que les médecins d’antan analysaient soigneusement tout ce qui sortait du corps de leurs malades.

Tant que les vers se cantonnent dans l’intestin, les problèmes restent généralement assez bénins. Mais avec l’alimentation non bio, copieusement chimiquée lorsqu’elle est achetée dans la grande distribution, les petites bêtes sont dérangées et cherchent des endroits mieux protégés et plus sympas en dehors de l’intestin. C’est ainsi que l’on retrouve des vers dans le foie, la rate, les poumons, le cœur, ou le cerveau, associés à des maladies pouvant être gravissimes voire mortelles. Reste à savoir, bien sûr, si c’est la maladie qui attire les vers ou les vers qui créent la maladie, car en médecine il y a souvent confusion entre les causes et les conséquences (ce qu’on croit une cause est déjà une conséquence).

Il arrive que l’on rencontre des personnes qui, bien qu’elles aient une alimentation relativement saine, ont une haleine repoussante. On vous fait croire que cela correspond à un manque d’hygiène dentaire ; j’ai connu dans ma jeunesse des gens qui ne se sont jamais lavé les dents de leur vie et qui n’avaient absolument pas une mauvaise haleine. De fait, on peut avoir provisoirement une mauvaise haleine lorsque l’on fait une crise d’élimination, par exemple lors d’un petit jeûne ou d’une « crise de foie », mais pas tout le temps. Là c’est souvent la signature de la présence de vers, et c’est tout simplement l’odeur de leurs milliers de déjections (beurk !).

Il y a des tas de façons de se vermifuger. Pour ceux qui n’ont pas envie de se compliquer la vie, il existe en pharmacie le SIROP DU MASSIF DE CHARTREUSE. Il faut prendre 1 cuillère à soupe du sirop pour les adultes, 1 cuillère à café pour les enfants ou les petits animaux, le matin à jeun pendant les 3 jours de pleine lune. Il est important que toute la maisonnée le fasse car les vers font l’objet d’un « échange culturel ».

Autre aspect méconnu : lorsqu’on est squatté par des vers, on est aussi squatté par des entités, car il y a toujours liaison entre le matériel et le spirituel. Pour ceux qui en douteraient, il existe une icône montrant Jésus en train d’exorciser des hommes, et ceux-ci vomissent de longs vers… comme c’est étrange ! Mais il est aussi dit que les parasites internes émettent une vibration qui attire les parasites extérieurs (qu’ils soient physiques ou non).

Moralité : Un ver ça va, deux vers bonjour les dégâts !

Voici plusieurs vidéos qui abordent le sujet:

Vidéo 1

Vidéo 2

Vidéo 3

Vidéo 4

Si vous avez des questions, je suis disponible avec plaisir.

Belle journée à vous !

Baptiste Thérapeute (Naturopathe Curothérapeute Certifié, Curothérapie & Tarot de Marseille)